Paysages en mouvement

 

Pour que le temps ne se réduise pas à une suite d'apparitions et de disparitions, il faut que lui-même demeure."   Temps et récit - Paul Ricoeur

 

Ces photographies ne sont pas vraiment celles d’un temps ni d'un paysage figé, mais celles d’images à l'infini qui affluent, inlassables et fugitives, dans le rectangle de la fenêtre du TGV ou d’un autobus, dans lequel je suis installée.

En essayant de capter l'instant avant qu'il ne s'évapore, des strates horizontales apparaissent, marquant les repères du défilement du temps sur une trajectoire dans l’espace.

Des paysages oscillent entre apparition et disparition, jaillissement d'émotions instantanées et disparitions d’un repère temporel stable et unique, pris dans la course folle d’une perception en mouvement perpétuel, véritable tourbillon de couleurs, de formes et de rêves.

Cette poétique a pour ressort principal la mémoire, que j’explore à travers l'expérience du flux temporel, de l’impermanence des choses, du visible et de l’invisible. 

1/8
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now